Les outils pour gérer le conflit : L'écoute active intégrée

Niveau 2

Se taire

Faire silence

Pour laisser place à la parole et à la pensée de l'interlocuteur, il faut avant tout se taire.

L'idéogramme "Ting"

L'idéogramme "écouter" en écriture chinoise. Avec un procédé mnémotechnique.

Ecouter ce n'est pas chinois et pourtant !

Ecouter, ce n'est pas seulement être attentif aux messages de l'interlocuteur, cela mobilise toute une série d'attitudes et de comportements.
Cet idéogramme chinois le représente assez bien.
Les oreilles doivent écouter. Mais elles ne sont pas seules, les yeux doivent également être attentifs au langage non verbal.
Toute l'attention doit être mobilisée pour être attentif. Notre pensée doit se mettre en mode réceptif et non productif. La petite voix interne doit arrêter ses bavardages.
Enfin, ce n'est pas tout d'être intellectuellement présent, il faut également être la affectivement, avec notre cœur pour ressentir les émotions de l'interlocuteur tout en ne nous laissant pas entraîner par ces dernières.

Source : https://fr.clearharmony.net/articles/a119735-La-profondeur-du-caractere-chinois-signifiant-ecouter.html#.YoFU7uhByUk

L'écoute active intégrée?

L'écoute active intégrée est une approche qui combine les éléments clés des besoins de Marshall Rosenberg, William Glasser et Jacques Salomé, ainsi que la clarification de la situation au sens de la PNL. Cette écoute attentive vise à comprendre et identifier les besoins fondamentaux, relationnels et émotionnels de la personne, tout en clarifiant la situation problématique et en analysant les émotions. En reformulant et en explorant des solutions ensemble, cette écoute active favorise une meilleure compréhension et une résolution de conflit efficace, tout en améliorant la qualité de la relation avec les autres.

Comment pratiquer l'écoute active intégrée? (Episode 1)

L'écoute active permet d'accompagner le résolution d'un conflit intrapersonnel mais aussi l'intrapersonnel contenu dans l'interpersonnel.
Apprenons en plus avec 17 minutes d'explications sur une mélodie de Serges Gainsbourg.
Les 3 cibles en une

Trois cibles en une

Pour identifier où en est l'interlocuteur, il faut le "géolocaliser" dans le conflit. C'est en combinant trois cibles que nous allons y parvenir.
Il faut repérer chez l'interlocuteur les émotions qui se manifestent pour faire retomber la pression et ouvrir le chemin à la réflexion. Ensuite, on cible la situation qui pose problème et qui a causé la conflit en l'absence de solution adaptée. il faut ensuite déterminer le(s) besoin(s) à remplir. Car c'est le seul moyen de mettre fin au conflit et d'empêcher qu'il revienne.

Reformuler, refléter

Reformuler et refléter

Quand, on pense avoir bien saisi ce que notre interlocuteur veut nous dire, nous allons lui dire en d'autres mots ce que nous avons compris.
Tout d'abord nous allons refléter les émotions perçues (Ex. "Vous sentez déçu ..) pour faire retomber la pression puis nous allons décrire la situation problème telle que nous l'avons comprise pour enfin nommer les besoins non remplis que nous avons identifiés.

Creative common

Cliquer sur l'image pour les conditions complètes

Vous êtes autorisés à ..

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

Edition juillet 2023 - Pascal Rivière.

Offline Website Creator