Les outils pour gérer le conflit : Passer en force

Que penser de la directivité ?
Niveau 2


Vouloir passer en force, c'est prendre le risque d'y trépasser.
La force peut se retourner contre vous !


Communication dans le couple.

Petit rappel

Petit rappel

Vous vous souvenez de l'exemple de la communication qui ne passe pas dans le couple ?
Chacun montait l'intensité du message.
Il se produisait une escalade symétrique.
Lorsque le processus part à la dérive, c'est-à-dire dans à peu près la majorité des cas, cela finit soit par exploser soit par causer un replis de l'interlocuteur ou de celui qui est au bout de la chaîne qui ne dit plus rien mais n'en pense pas moins.
La relation s'est abîmée et à longue pourrait bien finir par rompre.
Idem pour les interactions entre l'employeur et son employé où un jour l'un va finir par claquer la porte au nez de l'autre.


C'est naturel de passer en force mais ce n'est pas forcément efficace à long terme, c'est même le plus souvent nuisible.


Citation de Voltaire extraite de son Traité philosophique

Voltaire - Dictionnaire philosophique portatif - page 343

Pourquoi l'usage de la force est mauvais dans la relation aux autres ?

Reprenons ce que dit Voltaire dans son Dictionnaire philosophique portatif (Source : Cliquez sur ce lien) : Quand la nature forma notre espèce elle nous donna quelques instincts (algorithmes) : L'amour propre pour notre conservation (besoin de respect), la bienveillance pour la conservation des autres, l'amour qui est commun avec toutes les espèces, ... . Passez en force, c'est faire prévaloir notre amour propre au détriment de l'autre. Mais ne pas se faire respecter, c'est à notre détriment. Il faudrait choisir entre l'un et l'autre.

Pensée de cafetier

Pensée de cafetier qui en a raz la cafetière !

Je passe en force !

Si je passe en force, je préfère remplir mes besoins plutôt que remplir les besoins de l'autre.
C'est naturel !
Mais l'autre veut remplir ses besoins, c'est naturel aussi. Vous en feriez sans doute autant à sa place !

Effet boomerang ! 

Mais puisque vous utilisez la force, l'autre se croit aussi en droit d'utiliser cette même force que vous ne voulez pas qu'on exerce contre vous.
D'ailleurs, qui a commencé ?
C'est pas moi, c'est l'autre !
C'est ce qu'on appelle la ponctuation des faits.

Effet boomerang

Effet boomerang

Je m'écrase !

Puis un jour cela déborde !

Pardonne à celui qui t'a causé du tort. Oui et non. Pardonner dans le sens, ne cherche pas à te venger, certes mais continuer à le laisser faire non. Car si tu continues à te laisser faire dans certains enjeux, tu n'y survivra pas. Dans d'autres cas, on peut passer au-dessus, prendre sur soi mais lorsque les gouttes s'accumulent dans le bol, un jour il déborde et on en a "Raz le bol". On part à la charge et l'épreuve de force qui avait été évitée jusque là se déclenche avec des effets encore plus dévastateurs que si on était parti à l'assaut dès le début.

Choisir entre moi et les autres ou les autres et moi ?

Vrai problème mais fausses solutions !

Si je passe en force. Ce n'est pas bon !
Si je m'écrase. Ce n'est pas bon non plus !
Il faut trouver le point d'équilibre entre l'équilibre de ses besoins et l'équilibre des besoins des autres.
Et le système humain doit de son côté trouver le point d'équilibre entre l'équilibre de ses besoins et l'équilibre des besoins du milieu.
Tout un programme !
Mais c'est tout le système humain et sa niche écologique qui sont en jeu !
Si nous détruisons notre niche, nous n'y survivront pas !
Si nous nous détruisons entre nous, nous n'y survivrons pas non plus !

L'équilibre des équilibres

L'équilibre des équilibres

Bertrand RUSSELL

"Ce qui se présente à moi quelquefois, dans une vision, c’est une société d’hommes libres, vigoureusement intelligents, dont aucun n’opprime et aucun n’est opprimé. Un mode d’hommes conscients, pour qui cette communauté d’intérêts l’emporte sur les concurrences particulières ; dont tous les efforts sont tournés vers l’oeuvre magnifique qui peut être le fruit de l’intellect humain et de l’imagination humaine. Un tel monde peut exister, si telle est la volonté des hommes. Et s’il existe, s’il vient à exister, ce sera un monde plus glorieux, plus brillant et plus heureux, plus riche en bonheurs d’imagination et d‘émotion qu’aucun des mondes jamais connus à ce jour".
Traduction en français de Interview with Bertrand RUSSELL by Woodrow Wyatt, BBC, 1959

Creative common

Cliquer sur l'image pour les conditions complètes

Vous êtes autorisés à ..

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

© Copyright 2022 - Pascal Rivière. All Rights Reserved.

Made with Mobirise ‌

Free Offline Web Page Builder