Les outils pour gérer le conflit : L'écoute

Niveau 2

Introduction

Jiddu Krishnamurti

Ecouter ..

Pourquoi êtes-vous là à m'écouter? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi au juste vous écoutez les gens? Et que signifie écouter quelqu'un? Vous êtes tous assis là face à quelqu'un qui parle. Ecoutez-vous pour être confortés dans vos opinions, pour avoir confirmation de votre pensée, ou écoutez-vous dans le but de découvrir? Voyez-vous la différence? Ecouter pour découvrir a un tout autre sens qu'écouter simplement pour avoir la confirmation de ce que l'on pense déjà. Si vous êtes ici simplement en quête de confirmation, d'encouragement à suivre votre ligne de pensée, votre écoute n'a guère de valeur. Mais si vous écoutez pour aller à la découverte, alors votre esprit est libre, sans obligation; il est vif, acéré, vivant, curieux, interrogatif, donc capable de découverte. Il est donc capital d'examiner pourquoi vous écoutez, et ce que vous écoutez, ne croyez-vous pas ? Krishnamurti (2006) - Le sens du bonheur (Stock Points Sagesse, page 40).

Se taire

Faire silence

Pour laisser place à la parole et à la pensée de l'interlocuteur, il faut avant tout se taire.

Sommes-nous habituellement capables d'écouter ?

Thomas d'Ansembourg : Savons-nous écouter ?

Pas vraiment !

Le plus souvent nous pensons, nous croyons écouter, mais ce n'est pas de l'écoute.
C'est ce que nous explique Thomas d'Ansembourg dont vous avez peut-être déjà croisé cette vidéo (ou une autre où il est en peignoir et avec une écharpe) sur internet.
L'écoute implique de se taire (ce qui est très difficile) et aussi de faire taire certaines de nos pensées (ce qui est encore plus difficile), sauf celles qui accompagnent l'écoute activement (ce qui devient un sport cérébral).

Source : https://youtu.be/tTMNpXBLmy4
Page facebook : https://www.facebook.com/Tdansembourg 

L'idéogramme "Ting"

L'idéogramme "écouter" en écriture chinoise. Avec un procédé mnémotechnique.

Ecouter ce n'est pas chinois et pourtant !

Ecouter, ce n'est pas seulement être attentif aux messages de l'interlocuteur, cela mobilise toute une série d'attitudes et de comportements.
Cet idéogramme chinois le représente assez bien.
Les oreilles doivent écouter. Mais elles ne sont pas seules, les yeux doivent également être attentifs au langage non verbal.
Toute l'attention doit être mobilisée pour être attentif. Notre pensée doit se mettre en mode réceptif et non productif. La petite voix interne doit arrêter ses bavardages.
Enfin, ce n'est pas tout d'être intellectuellement présent, il faut également être la affectivement, avec notre cœur pour ressentir les émotions de l'interlocuteur tout en ne nous laissant pas entraîner par ces dernières.

Source : https://fr.clearharmony.net/articles/a119735-La-profondeur-du-caractere-chinois-signifiant-ecouter.html#.YoFU7uhByUk

Ecouter n'est pas entendre

Lorsqu'on travaille l'écoute, il est important de différencier écouter et entendre. Mais si l'écoute est un thème bien cerné, celui d'entendre l'est moins. On peut se retrouver devant deux définitions différentes du mots qui se situent aux antipodes. S'agit-il de percevoir le message ou de l'avoir bien compris ? L'approche de Jacques Salomé semble différer de celle des dictionnaires. Comment s'y retrouver ?
C'est ce que nous allons aborder ?

L'écoute active

On consacre des années à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Et il nous faut aussi des années pour bien maîtriser la parole. Mais apprend-on vraiment à écouter ? C’est le sujet de cet épisode d'un podcast consacré à la vente géré par Antoine WALTER. Il développe ici la notion d'écoute active

Mobirise Website Builder

Comment pratiquer l'écoute ? (Episode 1)

L'écoute active permet d'accompagner le résolution d'un conflit intrapersonnel mais aussi l'intrapersonnel contenu dans l'interpersonnel.
Apprenons en plus avec 17 minutes d'explications sur une mélodie de Serges Gainsbourg.
Les 3 cibles en une

Trois cibles en une

Pour identifier où en est l'interlocuteur, il faut le "géolocaliser" dans le conflit. C'est en combinant trois cibles que nous allons y parvenir.
Il faut repérer chez l'interlocuteur les émotions qui se manifestent pour faire retomber la pression et ouvrir le chemin à la réflexion. Ensuite, on cible la situation qui pose problème et qui a causé la conflit en l'absence de solution adaptée. il faut ensuite déterminer le(s) besoin(s) à remplir. Car c'est le seul moyen de mettre fin au conflit et d'empêcher qu'il revienne.

Reformuler, refléter

Reformuler et refléter

Quand, on pense avoir bien saisi ce que notre interlocuteur veut nous dire, nous allons lui dire en d'autres mots ce que nous avons compris.
Tout d'abord nous allons refléter les émotions perçues (Ex. "Vous sentez déçu ..) pour faire retomber la pression puis nous allons décrire la situation problème telle que nous l'avons comprise pour enfin nommer les besoins non remplis que nous avons identifiés.

Comment pratiquer l'écoute ? (Episode 2)

Source : La Cloche

Selon Carl ROGERS

Aude nous explique avec clarté les 8 outils de l'écoute active selon Carl Rogers.
1 - Les acquiescements
2 - Les questions ouvertes
3 - Les mots relais ou tremplins
4 - Les mots clés (Les mots forts utilisés)
5 - Les phrases en suspension
6 - La reformulation partielle
7 - Le silence actif
8 - La reformulation totale

Creative common

Cliquer sur l'image pour les conditions complètes

Vous êtes autorisés à ..

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

© Copyright 2022 - Pascal Rivière. All Rights Reserved.

Made with ‌

Easiest Website Builder