Les enjeux en jeu dans le jeu : L'économie des besoins (Partie n°3 : Les enjeux de la confiance)

Niveau 1

Le dilemme du prisonnier

Le dilemme du prisonnier

Case départ de cet épisode de nos voyages au pays des maths : la prison. Deux prisonniers doivent choisir entre coopération et trahison sans se concerter. C'est le fameux dilemme qui nous emmènera au cœur de la théorie des jeux et nous fera réfléchir mathématiquement à une question très philosophique : a-t-on intérêt à collaborer ?

Le jeu de la confiance

The Evolution of Trust s'inspire de la théorie des jeux et du dilemme du prisonnier. Il met en scène les conditions de la confiance dans l'interaction avec différents personnages obéissant à des comportements particuliers, et qui réagissent également aux actions du joueur. Il propose une réflexion sur l'éthique de réciprocité ou règle d'or.

Le jeu se fonde sur l'ouvrage de Robert Axelrod publié en 1984, The Evolution of Cooperation2.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Evolution_of_Trust

Psychologie du quotidien

Les interactions en action dans le jeu de la confiance

Quand les interactions se mettent en action dans le jeu de la confiance, elles deviennent des transactions.
Elles vont animer nos compétitions ou coopérations dans le grand jeu de la vie.

Question d'équilibre des besoins

L'équilibre des besoins retirés de la compétition ou de la coopération

Conclusions de la théorie des jeux

Quelles sont les conclusions à retirer de la théorie des jeux ?


La stratégie le plus payante si les situations de dilemmes se répètent est la coopération donnant - donnant. S'il y a moins de 10 rencontres, c'est la compétition gagnant - perdant qui l'emporte.


L'équilibre de Nash?

Nous cherchons à maximiser nos bénéfices au niveau de la satisfaction de nos besoins.
Mais si nous le faisons au détriment de l'autre et que l'autre riposte à notre détriment, nous allons aboutir à un équilibre de Nash, c'est-à-dire que A et B vont obtenir moins de rendement (ils vont être réellement perdant - perdant, derrière une apparente victoire de l'un des eux, comme dans une victoire "à la Pyrrhus" ). Alors que s'ils étaient parvenu à s'entendre et à tomber d'accord sur un compromis donnant - donnant cela déboucherait sur un rapport globalement gagnant - gagnant.


Si le cercle des interactions entre les partenaires aboutit à un équilibre de Nash, nous sommes aussi dans un cycle désavantageux, je le qualifierai donc de cercle (d'un équilibre) de Nash


Quelles sont les meilleures stratégies ?

Elles combinent 4 qualités :
- Ne pas être le premier à trahir
- Réagir au comportement de l’autre joueur
- Ne pas chercher systématiquement à le battre
- Ne pas utiliser des stratégies trop complexes 

L'erreur de communication, le biais ou le bruit ?

Dans le jeu de la confiance, nous avons vu que l'erreur de communication au codage ou au décodage peut donner une interprétation de compétition, de tricherie, voir de trahison ou d'agression. Il convient donc de bien comprendre ce qui s'enclenche dans ce cas.

Erreur de communication, biais ou bruit ?
La moralité de l'économie des besoins

Moralité

Creative common

Cliquer sur l'image pour les conditions complètes

Vous êtes autorisés à ..

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

© Copyright 2022 - Pascal Rivière. All Rights Reserved.

Designed with Mobirise ‌

Web Page Builder