Systémique : Dialectique

Question de points de vue (4)

Réciprocité

Les interactions et leurs effets

5 - L'état de réciprocité

C'est le bilan économique positif, négatif, d'état de crise, de détente ou d'équilibre d'un ou de plusieurs systèmes et ou individus en interactions.
On doit à Gregory Bateson qui a dégagé, selon Stierlin, depuis 1949, cette perspective qui puise ses racines dans une vision cybernétique des rapports humains.

Les conflits : Le retour

C'est avec cet état de réciprocité que reviennent les conflits abordés au niveau 2.
Ils peuvent prendre différentes formes selon que les interaction entrent dans un processus d'emballement, de blocage, de fausse résolution (passage en force et solution gagnant / perdant déclarée ou par tromperie).

L'escalade ou l'emballement ..

Nous avons vu en cybernétique qu'elle peut-être complémentaire ou symétrique.
Plus l'un augmente son comportement plus l'autre l'augmente ou le diminue .
Sauf qu'à un moment donné, un des individus, éléments ou des systèmes ne parvient plus à suivre.
Exemple privé : Moins mon collaborateur remplit ses tâches, plus je remplis les tâches à sa place sauf qu'à un moment donné, c'est au détriment de ma famille et mes enfants ou ma femme commencent à rencontrer des problèmes.
Exemple historique de le deuxième guerre mondiale : Plus les alliés augmentent leur production d'armes standard, plus les forces de l'axe tentent d'augmenter leur production d'armes et cherchent des armes secrètes ou de meilleure qualité sauf qu'ils n'ont pas accès facile au pétrole et aux matières premières.
Exemple économique : Plus la compagnie de télécoms X grossi, plus elle absorbe des concurrents. Elle est contrainte de grossir sinon, elle va finir par se faire absorber par la compagnie de télécoms Z. Mais à force de grossir, elle finir par ne pas pouvoir digérer l'absorption de la compagnie A et se fait finalement racheter par la compagnie Z. 

L'impasse : Cela coince !

On s'est emballé mais ca ne rompt pas.
Ou cela rompt puis cela coince à nouveau.
Ou on s'est emballé et on est comme dans un match de boxe au moment où les deux adversaires se rouent furieusement de coups et commencent à s'effondrer l'un et l'autre.
Le point commun, c'est que au moins l'un des systèmes se dégrade et que l'autre aussi même s'il se porte mieux pour le moment.
Au pis un des systèmes s'effondre et l'autre gagne mais à quel prix ! Combien de temps lui faudra-t-il pour se relever ? Quelles seront les séquelles à gérer ?
Au mieux, ils s'en tirent mais avec des pertes plus sévères que s'ils s'étaient entendus. Ils sont dans un équilibre de Nash comme nous l'avons vu dans le dilemme du prisonnier au niveau 2. On est avec un conflit larvé qui risque de revenir et de connaître de nouvelles éruptions tel un volcan provisoirement endormi.

LA SEULE SOLUTION EST UNE CONCERTATION ET UNE SOLUTION GAGNANT - GAGNANT !
Mais encore faut-il être conscient du conflit, des ses enjeux et le plus souvent tout cela se passe de manière automatique et inconsciente !

L'impasse maligne

Nous sommes face à la forme extrême d'une réciprocité négative. Elle a dégénéré en une lutte pour le pouvoir.
Le système cesse de fonctionner correctement et commence à se figer. Un peu comme un ordinateur qui doit accomplir trop de tâches ralenti et perd de son efficacité.
Le système ne donne pas forcément le spectacle d'un champ de bataille mais est comme bloqué, inefficient, inefficace, lent ..

Remarque : Selon Stierlin qui cite M. Bowen, les alliances qui se nouent ou se dénouent dans une impasse malignes sont soit bloquées soit mouvantes. Ils parlent de "triangulation mouvantes", ce qui ne manque pas de rappeler le triangle de Karpman ou triangle dramatique abordé au niveau 2.

Le "corps à corps" dans les conflits relationnels

On se souvient des deux boxeurs qui se rouent de coups et s'effondrent lentement, on est dans une "impasse maligne" mais aussi un "corps à corps" digne des tranchées de 14-18. Comme le dit Stierlin (Le premier entretient familial, Ed. De Boeck - Wesmael, page 45) : ".. les adversaires, accrochés l'un à l'autre, sont possédés par la rage de se battre, ils se harcèlent de coups violents et ne font pourtant pas bouger le combat d'un pouce". Nous sommes face à une lutte stérile, épuisante, coûteuse, dangereuse, .. .
Mais contrairement à la guerre ouverte ou au match de boxe, ce type de lutte est souvent souterraine, invisible, .. .
Des doubles contraintes sont posées ça et là et bloquent le fonctionnement du ou des systèmes ou du ou des éléments, .. . 

Les stratégies de dégagement ou interventions paradoxales

Pour neutraliser ou dénouer les blocages, il faut soit qu'un des deux systèmes ou élément en jeu modifie son comportement ou qu'un troisième système ou élément vienne s'insérer en tant de médiateur en utilisant les bonnes stratégies.
Le tout est de frapper juste pour réussir à débloquer la situation mais comme tout sac de nœuds, il risque d'y avoir plusieurs blocages, doubles contraintes à dénouer les unes après les autres.

Creative common

Cliquer sur l'image pour les conditions complètes

Vous êtes autorisés à ..

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats
L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.

© Copyright 2022 - Pascal Rivière. All Rights Reserved.

Made with Mobirise ‌

Free Web Page Creator